Sélectionner une page

MÉTHODE

PRÉPARER L’ÉPREUVE TOUT AU LONG DE L’ANNÉE

futur

Élaborez régulièrement des fiches sur chaque séquence, sans prendre de retard ! Les petites vacances sont l’occasion de faire ces fiches, de réviser les précédentes…

  • Pour les fiches sur les lectures analytiques, consultez l’article Modèles de fiches de révision pour l’oral de l’EAF et téléchargez les documents proposés.
  • Pour les fiches de préparation à l’entretien, aidez-vous du descriptif distribué à chaque fin de séquence et faites des fiches sur la problématique, les textes complémentaires, études d’ensemble, analyses d’image, lectures personnelles…

 

Dès que possible, entraînez-vous seul, ou faites des « oraux blancs » avec des camarades ou devant vos parents ; c’est essentiel pour vous familiariser avec les conditions matérielles de l’épreuve (gestion du temps, utilisation du brouillon, aisance dans la prise de parole…) :

  • Pour la première partie de l’épreuve (exposé) : choisissez un texte, une question d’oral suggérée en classe, et travaillez en temps limité – 30 minutes de préparation, 10 minutes de passage.
  • Pour l’entretien, utilisez le descriptif et posez-vous des questions entre camarades.

 

LE JOUR J, NE RIEN OUBLIER !

montre

 

Il faudra arriver en avance : ½ heure avant l’horaire figurant sur votre convocation… même si, sachez-le, il y a des chances que vous ayez ensuite à attendre (les candidats sont convoqués par groupes de 4, et vous ne pouvez pas savoir si vous serez le 1er ou le 4e).

cravate

Portez une tenue correcte, simple et confortable. Inutile de mettre un costume ou une robe de soirée ! Mais évitez les T-shirt avec des textes ou dessins trop voyants, les décolletés plongeants, les cheveux dans la figure…

 

 

 

 

Vous devez absolument avoir avec vous tout ce qui figure sur le descriptif, c’est-à-dire :

  • Un classeur avec des fiches plastifiées pour toutes les photocopies, notamment :

–       Le « descriptif des lectures et activités » qui présente le travail de l’année.

–       Les textes étudiés en lecture analytique en double exemplaire.

–       Les documents complémentaires et iconographiques en un seul exemplaire.

  • Le manuel de textes en double exemplaire (ou 1 exemplaire + photocopies).
  • Les œuvres intégrales en double exemplaire (ou 1 exemplaire + photocopies).
  • Si possible, les œuvres lues en lecture personnelle (en un seul exemplaire).

 

gulliver île mystérieusebête humaine

 

 

 

 

 

 

 

Attention : Pour éviter tout soupçon de fraude, aucun de ces documents ne doit comporter d’annotation… Toutefois vous avez le droit – et je vous conseille – de placer dans les livres et le manuel des « post-it » pour vous repérer rapidement.

 

Pensez aussi à mettre dans votre sac :

  • Votre carte d’identité et votre convocation à l’épreuve, qui sont indispensables.
  • Une trousse bien remplie (stylos de plusieurs couleurs, surligneurs, trombones ou signets…).
  • Une montre ou un petit réveil pour bien gérer le temps de préparation et de passage (car évidemment, votre téléphone portable devra être éteint dans votre sac…).
  • Une petite bouteille d’eau peut-être utile : il fait parfois très chaud en juin…
  • Éventuellement, des bouchons d’oreilles – si vous craignez d’être déconcentré par le passage d’un autre candidat dans la même salle pendant votre préparation.

 

LE DÉROULEMENT DE L’ÉPREUVE

 

Accueil du candidat

bonne année

Après l’avoir salué poliment (!), vous présentez votre convocation et votre pièce d’identité à l’examinateur. Celui-ci vous donne un bordereau (qu’il faudra signer) sur lequel figurent le texte qu’il a choisi et la question posée sur ce texte. Vous allez ensuite vous installer au fond de la salle pour préparer, avec le bordereau, le texte, et le reste du matériel autorisé (trousse, montre…). Les feuilles de brouillon vous sont données par l’examinateur.

 

A savoir : Dans une œuvre intégrale, l’examinateur peut choisir de vous donner à commenter un extrait non étudié en classe – c’est très rare, mais possible… Dans ce cas, ne paniquez pas ! Utilisez vos connaissances sur l’œuvre, les autres extraits étudiés, pour répondre à la question sur ce nouvel extrait. Et sachez que l’examinateur, conscient de la difficulté supplémentaire, devrait être bienveillant.

 

Préparation : 30 minutes

 

*Relisez soigneusement le bordereau pour ne pas faire de confusion sur le sujet, puis relisez rapidement le texte (que vous connaissez déjà sur le bout des doigts !).

 

rien à dire

 

 

Important : en cas de réelle incompréhension, sur le sens d’un mot de la question par exemple, demandez le plus tôt possible à l’examinateur, pour ne pas déranger le candidat qui passe pendant que vous préparez.

 

 

 

*L’essentiel est de bien répondre à la question posée en trouvant un plan adapté (pas forcément le même que le plan fait en classe !). Les titres en particulier doivent être clairement formulés comme des réponses à la question.

*Au brouillon, vous ne rédigez que l’introduction et la conclusion (sur des pages séparées).

*Le reste apparaît sous forme de plan détaillé très lisible, clair et précis (références des citations…), afin d’être en mesure de parler naturellement à l’examinateur : naviguer entre vos notes et le texte toujours ouvert devant vous (pour citer), tout en regardant l’examinateur…

Remarques sur la gestion du brouillon :

–       Le papier de brouillon est à disposition (si vous n’en avez pas assez, demandez-en à l’examinateur).

–       Pour éviter toute confusion, n’utilisez que le recto de vos feuilles, et numérotez-les.

–       Écrivez gros et consacrez une page à l’introduction, une page à chaque grande partie, et une page à la conclusion.

*Si vous avez le temps, notez quelques idées sur une feuille à part pour préparer l’entretien.

 

Passage devant l’examinateur : 20 minutes (en deux parties)

 

*Première partie (10 minutes) : exposé. Il s’agit d’un commentaire du texte guidé par la question qui vous a été posée, et organisé ainsi :

  • Introduction (présentation du texte : auteur, œuvre, situation et résumé du passage).
  • Lecture du texte à haute voix (s’il est long, l’examinateur vous coupera avant la fin).
  • Rappel de la question posée et annonce des grandes parties du plan répondant à cette question.
  • Développement clairement organisé et appuyé sur des exemples et des citations du texte.
  • Conclusion (rappel des étapes du plan, réponse à la question posée, ouverture).

horloge

À savoir : Pendant toute la durée de l’exposé, vous parlez seul – l’examinateur n’interviendra pas, sauf si vraiment vous êtes « bloqué ». Veillez particulièrement au temps : au bout de 10 minutes, l’examinateur vous coupera même si vous n’avez pas fini. Si vous finissez avant, il vous posera des questions pour éclaircir, préciser, approfondir, corriger votre propos. L’idéal est donc de parler 9 minutes.

 

 

*Deuxième partie (10 minutes) : entretien. Vous dialoguez avec l’examinateur qui vous interroge sur la séquence dont est tiré le texte commenté dans la 1re partie de l’épreuve. Parmi les sujets qui peuvent être évoqués, les plus courants :

  • Connaissances sur l’objet d’étude,
  • Problématique de la séquence,
  • Groupement de textes : comparaison entre les différents textes,
  • Œuvre intégrale : vérification de la lecture et de la compréhension de l’œuvre, approfondissement de la réflexion sur l’œuvre,
  • Études d’ensemble mentionnées sur le descriptif,
  • Documents complémentaires et iconographiques étudiés,
  • Lectures personnelles,
  • Activités personnelles éventuellement mentionnées sur le descriptif…

adaptation

 

Attention : L’important est de bien réagir dans le dialogue, de savoir vous adapter aux demandes de l’examinateur – prendre en compte les questions qui vous sont posées, développer les réponses (éviter le simple « oui / non » !), rebondir pour mettre en valeur ce que vous connaissez et que vous avez apprécié – et naturellement votre culture personnelle…

 

 

Merci au Chat de Philippe Geluck pour les illustrations de cet article…

 

Important : l’inspection de l’Académie de Versailles a élaboré cette Note à l’attention des candidats pour l’oral de l’EAF, que vous pouvez également lire attentivement !